Our Blog

Amazon laisse enfin les développeurs monétiser leurs Skills

Amazon a annoncé début Mai la sortie (aux États-Unis uniquement pour le moment) d’une fonctionnalité permettant aux développeurs de monétiser leurs Skills via In-Skill Purchasing. L’option donne la possibilité de vendre du contenu premium aussi bien en version achat ponctuel ou abonnement.

Amazon ouvrit les portes de sa plateforme d’assistance vocale teintée d’intelligence artificielle aux développeurs externes six mois après la sortie d’Alexa en Novembre 2014. La réaction fut immédiate : de 130 skills disponibles début en Janvier 2016, Alexa est passée a 1’000 en Juin puis 10’000 début 2017 et 25’000 en Décembre de la même année. Aujourd’hui Amazon mentionne plus de 40’000 Skills….et ce uniquement pour les États-Unis.

Nombre de Skills aux États-Unis

(image courtésie de voicebot.ai)

Jusqu’à présent les développeurs se contentaient d’explorer les possibilités de la plateforme sans réelle opportunité de faire de l’argent. Avec une exception cependant : les fabricants d’appareils tels que les ampoules connectées contrôlables via Alexa qui eux monétisaient leurs appareils. En Mai 2017 Amazon a commencé à se pencher sur le problème de l’écosystème et a alors lancé le « Alexa Developer Rewards ». Pour faire simple, les Skills les plus populaires et engageants dans plusieurs catégories prédéfinies se voyaient récompensés par Amazon. Mais c’était encore très loin de ce à quoi les développeurs sont habitués avec l’App Store d’Apple ou le Play Store de Google.

À partir de maintenant cela change (enfin !). Les créateurs de Skills vont pouvoir vendre leur contenu aux utilisateurs d’Alexa soit via paiement unique (one-off) soit via un abonnement mensuel ou annuel. La totalité de la transaction sera effectuée au sein du Skill et par commande vocale directement en parlant à votre Echo ou autre appareil compatible Alexa.  Comme chez Apple et Google, Amazon garde pour lui 30% de la transaction. Par ailleurs, le géant de l’e-commerce donne aussi la possibilité aux marchands de produits non virtuels de recevoir des paiements via Alexa. Coté américain, des sociétés comme 1-800-Flowers ou encore TGI Friday’s ont déjà sauté sur l’occasion.

C’est une véritable révolution pour Amazon et l’écosystème Alexa. D’après Steve Rabuchin, vice-président en charge d’Alexa « les développeurs demandaient depuis le début un moyen de monétiser leurs Skills. Malgré le fait que cela n’était pas encore possible, ils étaient très engagés sur la plateforme et la communauté n’a cessé de s’agrandir ». Amazon espère que cette nouvelle fonctionnalité va donner l’opportunité non seulement de faire payer pour les offres déjà existante mais aussi inciter a la création de nouveaux Skills très ambitieux, ce que personne n’avait vraiment essayé jusqu’à présent sans possibilité de profit à l’horizon.

Une différence notable avec les app stores sur mobiles est qu’Amazon oblige les développeurs à offrir du contenu gratuit. Impossible donc de charger 1 ou 2€ un utilisateur sans qu’il n’ait pu essayer le Skill. Tous les Skills payant auront donc une partie avec du contenu gratuit, et cela dans le but de garder un haut niveau de satisfaction des utilisateurs. Rien de plus frustrant en effet que d’acheter une app qui ne fait que décevoir.

Autre particularité qui ne se retrouve pas dans les app stores traditionnels : le prix de chaque In-Skill-Purchase (unique ou via abonnement) sera discounté pour les membres d’Amazon Prime. Amazon choisit le discount mais paye aussi pour cela : les développeurs recevront 70% du prix affiché, avant discount. Amazon prévoit également de continuer son Alexa Developer Program qui a permis de distribuer des millions de dollars aux éditeurs des Skills les plus performants. Les Skills qui offriront des In-Skill-Purchase seront toujours considérés pour le programme, soit une belle opportunité de gagner sur les deux tableaux.

Même s’il est encore tôt pour juger de l’impact de cette annonce sur l’écosystème, il est à parier que cela va permettre aux éditeurs d’allouer encore plus de ressources à l’assistant vocal d’Amazon. Steve Rabuchin reconnait que c’est un point d’inflexion, que la nouvelle fonctionnalité pose les bases de la « voice economy » et s’attend à un formidable décollage de celle-ci dans les prochains mois. Nous sommes en tout point d’accord avec lui sur ce point.

 

Tags: , ,

Show Comments (0)

This is a unique website which will require a more modern browser to work! Please upgrade today!